Partenariat QRM HAC : « Frapper fort »


24/09/2020


QRM et le HAC ont officialisé cette semaine le partenariat qui va lier les deux structures professionnelles à partir de cette saison. Une collaboration autour de la formation des jeunes et du développement du football féminin.


Alain Wathelet, directeur sportif de l’Association QRM, et François Rodrigues, directeur du centre de formation du HAC, se sont prêtés au jeu de l’interview croisée pour présenter cette nouvelle relation de confiance entre les deux clubs normands.


Plus que l’officialisation, dans les faits, comment voyez-vous ce rapprochement entre les deux clubs ?


Alain Wathelet (QRM) : C’est très intéressant car nous n’avons pas de centre de formation à proprement parler à QRM et on a quelques fois du mal à conserver nos jeunes. Avec ce partenariat, on va pouvoir les placer au HAC. Ceux qui n’atteindront pas leurs objectifs pourront revenir chez nous avec plus d’expériences. La réunion programmée avec François et les principaux acteurs de ce rapprochement, va permettre de voir comment travailler ensemble tout en gardant chacun nos identités clubs. C’est comme un mariage, les deux personnes vont rester entières.


François Rodrigues (HAC) : Le partenariat entre le HAC et QRM est une très bonne chose. Je connais la qualité des joueurs issus de la formation de Quevilly Rouen Métropole. Il était important de frapper fort et de s’associer à ce qu’il se fait de mieux dans le bassin rouennais pour avoir un regard sur tous les jeunes. On parle de formation dans sa globalité mais on parle aussi des féminines. C’est un pôle que l’on veut développer. On aura un regard très très attentif sur l’évolution du football féminin à Rouen.


Pourquoi est-il important aujourd’hui que les Rouges et Jaunes se lient aux Ciels&Marines, et inversement?


Alain Wathelet (QRM) : La Métropole rouennaise est un gros vivier. Le HAC sait qu’ici, il y a beaucoup de très bons joueurs, de qualité, avec du potentiel. Pour nous, c’est important de savoir que les joueurs qui seraient partis se former au HAC et qui n’auraient pas acquis leur place là-bas, reviennent chez nous, plutôt qu’ils ne réussissent pas.


François Rodrigues (HAC) : La qualité de la formation de QRM nous permet d’avoir une identité forte du département. Le fait que l’on puisse réunir l’excellence de la formation du HAC et celle de QRM permettra aux jeunes du bassin rouennais de renforcer les équipes de Quevilly Rouen Métropole dans un premier temps et d’accéder à l’élite par la suite. C’est un bon tremplin.



Vous vous connaissez personnellement tous les deux (les deux ont joué ensemble à Montceau-les-Mines lors de la saison 1990-1991, ndlr). On imagine que cela va faciliter la mise en place de ce partenariat…


Alain Wathelet (QRM) : Oui car on se connait depuis longtemps. On a joué ensemble quand on était jeunes puis on s’est recroisés pendant nos formations d’entraîneurs et quand on était directeurs de centres de formations. Même si on n’habitait pas du tout dans la même région, il y a toujours eu un contact.


François Rodrigues (HAC) : Les années passent et quand on apprécie certaines personnes, on garde le contact. Alain c’est une forme de garantie sur l’expérience qu’il a acquise à l’OGC Nice. Mais il ne faut pas oublier Thomas Tiarci qui a fait un travail remarquable avec William Correa.

autres news