S.Féminines R1 : Stéphane Arnold fait le bilan

16/05/2020

Auteures d’une très honorable 4ème place en Régional 1 et d’un 64ème de finale de Coupe de France cette saison, les Seniors Féminines confirment d’année en année leur progression. Stéphane Arnold, leur entraîneur, revient sur cet exercice 2019-20 qui s’est soudainement arrêté le 8 mars dernier.



Bonjour Stéphane, tout d’abord comment vas-tu ? Nous savons que tu exerces un métier à côté de ta fonction d’entraîneur des Seniors Féminines R1, comment s’est déroulé ton confinement ?

Tout va bien pour ma part. En tant que conducteur de métro et de bus, j’ai continué à travailler malgré une activité réduite. Même s’il n’y avait pas beaucoup de monde et que cette situation était un peu glauque, ça me permettait de m’évader et de sortir un peu. Je suis de nature à être très actif, ne pas être souvent chez moi, donc ce confinement a été difficile à vivre. D’ordinaire, je partage mon temps entre mon travail et le football. Mais bon, il n’y avait pas d'autre choix possible, rien n’est plus important que la vie. Je suis loin d’être à plaindre. J’ai fait preuve d’ingéniosité à la maison afin de s’occuper (rires...).  

Il t’a également fallu gérer une situation sportive inédite. Comment as-tu procédé avec les Féminines ?

Nous avons eu des échanges réguliers pendant un bon mois. Avec Thomas Legrand (ndlr : préparateur physique à l’association), nous leur avons envoyé des programmes à réaliser. Lorsque j’ai senti que nous ne reprendrions pas, nous avons stoppé ces exercices afin que les filles coupent un peu ! On essaie cependant de les tenir en éveil.

Si tu le souhaites, nous allons revenir sur cette deuxième saison passée en Régional 1. Une quatrième place (à seulement 5 points du 2ème) synonyme de satisfaction ?

En effet, c’est seulement notre deuxième année en Régional 1. Sans remonter trop loin, nous avions obtenu un maintien confortable la saison dernière. Cette année, nous sommes à un point du podium. C’est un bilan positif, je suis assez content. Je reste cependant sur ma faim de ne pas être allé au bout de la saison. Nous n’aurons jamais la dernière version de ce championnat. Si ça se trouve, nous aurions été plus haut. Ou peut-être l’inverse. 

Même si je relativise, nous avons encaissé bêtement des buts qui nous ont, par conséquent, fait perdre des points. Certains buts me restent en effet en travers de la gorge. Sur les 15 buts pris (3ème meilleure défense exæquo), une bonne moitié était évitable. Des erreurs individuelles, « des boulettes » … Sans ça, nous aurions pu glaner des points supplémentaires. Mais comme je le dis, il faut relativiser c’est l’apprentissage. Avec un effectif très jeune et remodelé à l’intersaison, je suis, dans la globalité, satisfait voire très satisfait de cette saison. Il va falloir se servir des bonnes et des moins bonnes choses pour, à l’avenir, s'améliorer. 



Il faut également souligner le beau parcours réalisé en Coupe de France…

Je n’en parlais pas au début de la saison car le principal objectif restait le championnat. Mais lorsque nous avons débuté la compétition, je souhaitais aller au bout des phases régionales. Je l’avais en tête mais à aucun moment je n’en ai parlé aux filles. Face à l’AG Caen (dernier match de la phase régionale), j’ai sensibilisé mes joueuses sans leur mettre la pression. Et elles l’ont fait ! Elles se sont offertes un 64èmede finale de Coupe de France à Calais, dans un magnifique stade de l’Epopée. Ça nous a bien égayé la première partie de saison, un petit plus avec un « bon coup de pub’ » les jours qui ont précédé ce match. Une belle découverte pour de nombreuses joueuses. Mais nous n’avions pas l’effectif pour jouer sur les deux tableaux. Ce beau parcours a malheureusement porté préjudice pour la suite du championnat, notamment sur l’aspect physique. L’objectif Calais était très motivant mais il nous a fait perdre des forces. Nous étions d’ailleurs déjà amputés pour ce 64ème de finale. Il y a du pour et du contre.


Comme tu l’as souligné précédemment, l’effectif avait été très largement remodelé à l’intersaison. Après avoir débuté par une défaite et un nul, vous avez enchaîné avec cinq succès consécutifs… Force est de constater que « la mayonnaise » a pris !  

J’avais commencé à me pencher sur cette intersaison dès décembre 2018, janvier 2019. Sans être prétentieux, dès que j’ai senti qu’on se maintiendrait, j’ai travaillé dessus. Deux filles avaient déjà signé fin janvier. Bien sûr, je voulais renouveler l’effectif mais pas n’importe comment. S’appuyer sur des filles issues de la région, avec « l’esprit club ». Nous avions ainsi ciblé des filles qui rentraient véritablement dans notre projet. Au vu des résultats, nous pouvons dire que nous avons bien travaillé.

Sans oublier la formation. Durant toute la saison, tu as intégré des U18 Féminines et même une U16, une certaine Airine Fontaine…

Nous pouvions intégrer jusqu’à deux U18 sur la feuille de match de R1. Nous l’avons très souvent fait. Nous étions certes dans le besoin mais il y a évidemment tout un travail de formation derrière. Ce n’est pas pour rien qu’on fut l’un voir le plus jeune effectif de ce championnat cette saison.  Avec seulement deux filles âgées de plus de 30 ans, notre moyenne d’âge tournait aux alentours de la vingtaine.

Concernant la participation d’Airine en Coupe de France (le règlement l'interdisait en revanche de prendre part aux rencontres de Régional 1), ce fut une bonne surprise de l’avoir avec nous. Pour elle aussi d’ailleurs. Elle a vécu une bonne saison : son entrée au Pôle Espoirs de Liévin, sa sélection en Equipe de France et sa participation à un 64ème de finale de Coupe de France en Senior. Je ne vous cache pas qu’elle nous a fait du bien durant cette compétition, sa participation à Calais est loin d’être négligeable.



C’est officiel depuis hier matin, les féminines du HAC montent en D1 Arkema. Une excellente nouvelle pour le football féminin Normand ?

Complètement ! C’était officieux depuis pas mal de temps, le Comex l’a désormais officialisée. C’est une très bonne nouvelle pour Le Havre, pour la Normandie. Je n’ai pas le souvenir d’une équipe normande en D1 féminine. C’est une juste récompense du travail fourni par Thierry Uvenard et de l’ensemble du HAC. Je suis très content pour les havraises, notamment pour l’une d’entre elles : Sylia Koui. Ce fut ma capitaine au FC Rouen. Je suis content qu’elle goûte à la D1 Arkema. D’un point de vue plus global, ça va apporter un plus pour notre territoire. Nous allons sans doute un peu mieux travailler la formation qui, pour l’instant, à tendance à ronronner dans les clubs.

Nous aurons l’occasion de reparler des objectifs fixés pour la saison prochaine, quel va être ton programme pour les semaines qui arrivent ?

Nous allons préparé la saison prochaine, la reprise, les matches amicaux… Pas mal de choses à ficeler. Avec le contexte actuel, on sait que l’intersaison va être plus compliquée, notamment d'un point de vue financier. Il va falloir trouver des filles à qui tu puisses proposer un projet scolaire, professionnel et football… Il y a cependant matière à faire de belles choses. Nous ne souhaitons pas faire signer énormément de joueuses car nous l’avons fait la saison dernière. Il est plus question de peaufiner cet effectif, petite touche par petite touche.

Mais nous allons perdre une voire deux joueuses. Nous pouvons pour l'heure officialiser le départ de Kheira Bendiaf. Elle est arrivée au bout de son contrat. Nous pouvons tous la remercier pour ces deux belles années. Elle a été extraordinaire et va beaucoup nous manquer. Elle a relevé avec brio le projet que nous lui avions vendu il y a deux ans. C’est un bilan plus que positif pour nous. Elle a beaucoup apporté à l’équipe, à la section.




Merci Stéphane, à très bientôt avec l'ensemble des joueuses Rouge et Jaune !


 

autres news