7 ans d’histoire

10/05/2020

Toute bonne chose a une fin…C’est avec beaucoup d’émotion et d’agréables souvenirs que le (très grand) chapitre « Manu Da Costa » se referme. On peut dire que Manu Da Costa c’était QRM et vice versa. Revivez les sept saisons de collaboration et les 250 matches du technicien franco-portugais sur le banc de l’US Quevilly puis de Quevilly Rouen Métropole.

La stat’ : « Lorsque vous assistiez à un match de championnat de Manu Da Costa avec QRM, vous aviez 38% de chances de voir une victoire, 65% une victoire ou un nul. Mais surtout la garantie de voir au moins but des Rouge et Jaune (1,28 buts) ! »




2013/2014 (CFA) : « Repartir sur quelque chose de nouveau ! »

Alors que son club est relégué en National, Michel Mallet fait confiance à un local pour restructurer le club et poser les bases de futurs succès : il choisit Manu Da Costa. Même si le néo-quevillais n’est âgé que de 35 ans, il possède déjà une belle petite expérience. Il a déjà entraîné Compiègne (CFA), l’équipe réserve du FC Rouen pendant trois ans et demi (DH puis CFA 2) et assurer brillamment une période d’intérim, pendant 12 matches, en National avec l’équipe première.

Ambitions : maintien et restructuration. Lors de sa première conférence, Manu Da Costa montre déjà son franc parler et déclare : « Monter en National ? Et pourquoi pas la Ligue des Champions tant qu’on y est ? Nous venons de vivre une saison difficile, il faut repartir sur quelque chose de nouveau. Je ne suis pas là pour vendre du rêve. Mais nous restons des compétiteurs et nous avons horreur de perdre. »

L’objectif est atteint avec une honorable 10ème place et de solides bases pour les années futures.

L’anecdote de la saison : Manu Da Costa connaît la plus large victoire de sa carrière de coach quevillais. Pour son entrée en lice en Coupe de France (4e tour), l'US Quevilly frappe fort en s’imposant 10 à 0 sur le terrain de Fauville-en-Caux (DHR).


Crédit photo : Bastien Czerwony


2014-15 (CFA) : Une saison quasi-parfaite… mais Sedan empêche tout espoir de montée !

L’US Quevilly réalise un très beau championnat et termine deuxième de sa poule. Les Jaune et Noir ne doivent nourrir aucun regret : Sedan, avec 105 points au compteur, était injouable !

Cette saison est également marquée par une belle réussite en Coupe de France. Après avoir éliminé Orléans (L2) aux tirs au but en 32ème de finale, l’US Quevilly récidive en écartant le SC Bastia (L1) une nouvelle fois aux tirs au but. L’aventure prendra malheureusement fin en 8ème sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer (L2) avec une mémorable causerie à la mi-temps du match qui fait « le buzz » sur la toile.

L’anecdote de la saison : Au 8ème tour de Coupe, l’US Quevilly se qualifie loin de l’hexagone. Dans une chaude ambiance du stade de Saint-Pierre (la Réunion), l’USQ s’impose aux dépends de l'AS Saint-Louisienne grâce à des réalisations de Joris Colinet et d’Adama Sarr (aujourd’hui au Paris FC L2).





2015-16 (CFA) : Début de l’ère QRM et premier titre !

C’est tout naturellement que Manu Da Costa devient le premier coach de Quevilly Rouen Métropole. Avec ce projet, l’entraîneur dispose de davantage de moyens et a pour objectif la montée en Domino’s Ligue 2 en cinq ans.

Compétiteur dans l’âme, en quête perpétuel de défis, Manu Da Costa accepte la mission. Il est désormais épaulé par William Louiron (coach-adjoint), Julien Savigny (préparateur physique) et Benjamin Leborgne (entraîneur des gardiens). Sans oublier, Jean-Claude Maillard pour la partie intendance.

Au terme d’une saison fantastique, Manu Da Costa offre pour la première année d’existence du projet, une première satisfaction : la montée en National. Le bilan est remarquable de 17 victoires, 11 nuls, 2 défaites. Avec 50 buts inscrits pour seulement 22 encaissés !

L’anecdote de la saison : Lens (L2) est la première équipe professionnelle à être battue par QRM à Diochon ! Les Rouge et Jaune réussissent un grand coup lors du 7èmetour de Coupe de France en battant les Nordistes 2 à 1 (avec des buts des attaquants emblématiques : Mehdy Guezoui et Joris Colinet.)




2016-17 (National) : Le TGV Da Costa conduit QRM en Domino’s Ligue 2 en seulement deux ans !

On lui avait donné cinq ans pour le faire… seulement deux lui suffisent pour y parvenir ! Le 12 mai 2017 grâce à une victoire à Diochon face à l’USL Dunkerque (2-0), Manu Da Costa emmène QRM en Domino’s Ligue 2 devant plus de 7 000 spectateurs. Un moment inoubliable. L’agglomération rouennaise, sevrée de football professionnel depuis 13 ans, retrouve ainsi de belles affiches au stade Robert-Diochon. Un cadeau que MDC est fier d’offrir à sa région qu’il aime tant : « moi, l’enfant du pays, ramener dans le monde professionnel un club de ma région, c’est exceptionnel ! J’avais failli le faire plusieurs fois en tant que joueur, j’avais failli aussi le faire dans un staff, aujourd’hui je le fais comme numéro un. C’est une grande satisfaction et surtout une très grande fierté d’entraîner ces joueurs-là. »



Vice-champion de National, à seulement un point du leader Châteauroux, QRM affiche à nouveau des statistiques incroyables : 15 victoires, 13 nuls et seulement 6 défaites.

Ce n’est pas tout ! L’équipe joue sur les deux tableaux. En coupe de France, il atteint les 8èmes de finale et dispute un match de gala face à Guingamp (L1).

L’anecdote de la saison : Manu Da Costa est élu meilleur entraîneur de National par ses pairs.



2017-2018 (Domino’s Ligue 2) :A trois points près…

Auxerre, Nancy, Reims, Sochaux, Lorient… Après seulement deux ans d’existence, QRM est plongé dans la cour des grands ! Exceptionnel, magnifique, impensable… Les adjectifs manquent pour qualifier cet exploit réalisé par Manu Da Costa, son staff et ses joueurs.

Dès la première journée, Manu Da Costa contrarie les plans de Lorient, grosse écurie du championnat, et ramène déjà le premier point de la saison du Moustoir. Les matches s’enchaînent et QRM réalise de belles performances : des victoires à Sochaux (0-1), à Nancy (1-2), au Havre (0-2) (invaincu depuis un an à domicile). Sans oublier l’incroyable victoire 5 à 3 à Bourg-en-Bresse, et les larges succès dans un stade Diochon rénové et qui s’est refait une beauté face à Tours (4 à 0) et Auxerre (4-1)… Jusqu’au bout QRM croit en ses chances de maintien. Il ne manque que trois petits points. Les cinq premiers matches ’à domicile’’ délocalisés au Mans, où le soutien populaire manque, pèse lourd dans la balance.



 


Avec le plus petit budget de Domino’s Ligue 2, Manu Da Costa qui gère le recrutement, réussit de bons coups et permet à des joueurs de se révéler : Marvin Gakpa (Metz, Ligue 1 Conforama), Jordan Lefort (Amiens SC, Ligue 1 Conforama puis aux Young Boys de Berne), Jonathan Clauss (Arminia Bielefeld, 2. Bundesliga), Josué Albert (Clermont, Domino’s Ligue 2)… Sans oublier Romain Basque (Le Havre, Domino’s Ligue 2) « un produit made in QRM » !



 


L’anecdote : Tout au long de la saison, Manu Da Costa doit jongler avec le championnat et sa formation au Brevet d’Entraîneur Professionnel de Football (BEPF). Un examen réussi avec brio qui lui permet d’entraîner jusqu’en Ligue 1 !


2018-19 (National) : Des blessures qui privent les chances de remontée immédiate !

S’il est difficile de repartir en National après une descente, où beaucoup d’équipes trébuchent pour leur retour dans cette division, cela n’a pas été le cas de QRM.



A seulement 7 points du podium à la trêve, QRM est dans le coup pour jouer les premiers rôles. Une position de chasseur que le coach apprécie. Avec deux jolis coups du mercato pourtant très sollicités, Bevic Moussiti-Oko (prêt du Havre) et Alexis Araujo (Gazelec Ajaccio), tous les voyants sont au vert… mais une cascade de blessures empêche le coach de trouver un équilibre et d’aligner un onze type.

QRM termine dans le milieu de tableau avec un bilan de 11 victoires, 12 nuls et 11 défaites.

L’anecdote : Une nouvelle fois Manu Da Costa relance la carrière d’un joueur. Après Lamine Ndao (sept buts en onze titularisations en L2) c’est au tour de Bevic Moussiti-Oko d’afficher de folles statistiques : huit buts en quinze titularisations ! L’attaquant signe au Mans (Domino’s Ligue 2) dans la foulée.


2019-20 (National) : « C’est dans la difficulté que nous devenons des hommes meilleurs »

QRM rate son début de saison et revoie ses ambitions à la baisse. La montée se transforme en objectif maintien. La jeunesse de l’effectif est sans doute l’une des raisons de ce retard à l’allumage. Mais encore une fois, Manu Da Costa assure l’essentiel avec un maintien…

Mais le coach n’a-t-il pas formé et rendu de grands services à ses jeunes joueurs cette année ? L’avenir le dira mais une chose est quasi-certaine, le Franco-portugais en a encore révélé et notamment Gaëtan Laura, auteur de 11 buts en 25 journées !

Même dans la difficulté, l’entraîneur n’a jamais rien lâché. Fidélité, loyauté envers le club qui lui aura permis de se faire un nom dans le paysage du football français.

« Mais nous pouvons être aussi fier d’avoir su résister dans les moments plus difficiles. C’est d’ailleurs dans ces derniers qu’on devient une meilleure personne. »

L’anecdote de la saison : Le Coronavirus entérine la fin de saison mais assure un maintien en National.


Merci pour ce septennat Coach ! Merci pour tout Manu !


autres news