Adrien Pianelli : un tempérament de feu !

07/01/2020

Privé des terrains pendant plus de deux mois, Adrien Pianelli a soigné sa blessure pour s’installer titulaire au poste de latéral droit depuis cinq matches. Le jeune Corse se livre avant la deuxième partie de saison.



26 juillet 2019, une date qu'il préfère oublier… Auteur d’une très bonne préparation estivale, Manu Da Costa décide de confier le couloir droit à sa nouvelle recrue, Adrien Pianelli lors du tour préliminaire de Coupe de la Ligue à Bourg-en-Bresse. Mais tout ne se passe pas comme prévu, le latéral se blesse tôt dans le match et cède sa place au retour des vestiaires. Une terrible désillusion pour le jeune Bastiais !

Mais sa force mentale lui permet d’affronter cette longue absence des terrains. Longue dîtes-vous ? Deux mois ! « Au début, je pensais que j’en aurais pour trois à quatre semaines mais au final ça a été le double ! »

Adrien Pianelli doit se résoudre à prendre son temps pour soigner une déchirure de 8 cm au quadriceps droit. Le jeune homme de 24 ans ne se laisse pas abattre et effectue un gros travail en salle de musculation pour revenir plus fort.

Sa joie de vivre, son professionnalisme et sa grande rigueur en matière d’hygiène de vie ne le quittent pas. Un vrai professionnel que Manu Da Costa n’hésite pas à mettre en valeur plusieurs fois en conférence de presse.

Un tempérament à ne pas se laisser abattre…

Adrien débute le football à l’âge de trois ans à Toga Cardon, un petit club de Bastia d’où il est originaire. Il rejoint en préformation le club phare de l’île de Beauté, le Sporting club de Bastia.

Il y fait toutes ses classes et signe professionnel à la fin de l’été 2016.Le joueur d’1m78 est prêté dans la foulée à Tarbes en National 2 afin d'avoir du temps de jeu. A son retour, Adrien espère intégrer l'effectif du groupe professionnel rétrogradé en Domino’s Ligue 2 mais le Sporting dépose le bilan.

Il n’a pas le temps de se retourner, les effectifs des autres clubs sont déjà bouclés.

Il attend alors le mercato hivernal pour rebondir. « Ce fut une période difficile, je me suis posé beaucoup de questions… »

Son caractère prend le dessus et il signe à Furiani au mercato hivernal (2017). Il reste un an et demi et dispute 41 matches de National 2. Ces bonnes performances lui valent d’être dans le viseur de Manu Da Costa.

Auteur de huit passes décisives la saison dernière, Adrien Pianelli attire le regard des équipes de l’étage du dessus. « J’ai été sollicité par plusieurs équipes de National mais je savais déjà où je voulais aller. Manu Da Costa a été le premier à me suivre, j’avais déjà pas mal échangé avec lui par téléphone. Le contact passait vraiment bien. Et puis QRM est un club structuré, avec des ambitions. Ce n’est pas pour rien qu’ils étaient en Domino’s Ligue 2 il y a deux ans. »

C’est donc tout naturellement qu’Adrien Pianelli est l'un des premiers à s'engager en faveur de QRM au mercato estival.

A plus de 1 200 kms, il prend vite ses repères grâce notamment au regard bien veillant d’« un Corse d’adoption », Alexis Araujo (qui a joué pendant une saison et demi au Gazelec Ajaccio). Les deux joueurs deviennent d’ailleurs inséparables. Une connexion qui se vérifie sur les terrains où Adrien a délivré une passe décisive à l’attaquant lors du 7e tour de Coupe à Cambrai (0-1). Sa première titularisation après sa blessure.

Avant de retrouver une place dans le onze de départ de Manu Da Costa, Adrien a dû montrer qu’il était à 100% de ses capacités. Il a ainsi disputé quatre matches avec l’équipe réserve en National 3 pour acquérir du temps de jeu.

Hasard du calendrier, il retrouve une place dans le groupe à l’occasion du déplacement à … Bastia-Borgo le 27 septembre dernier. L’occasion de revoir ses proches et de lui donnER un surplus de motivation.

Titulaire depuis cinq matches - deux en Coupe de France (Cambrai et Prix-lès-Mézières) et trois en championnat (Béziers, Red Star et Toulon) - il souhaite poursuivre sur cette dynamique en 2020 et tourner la page D'une première partie de saison contrastée. Un destin personnel similaire à celui de son club en fait !

Après s'être ressourcé sur son île natale pendant la trêve, Adrien est prêt pour la seconde partie de saison ! Ça tombe bien ça commence vendredi chez le leader !

Forza Adri !




 

Entretien décalé

Le don que tu aimerais avoir ?  Pouvoir revenir dans le passé. Notamment pour certains choix.

Un footballeur que tu admires ? Cancelo !  

Ton meilleur match ?  En coupe de France avec Tarbes. J’avais marqué le but vainqueur face à une équipe de Martinique (Golden Lion).

Ton pire match ? (sans hésiter) Celui à Bourg-en-Bresse en début saison où je me blesse.

 Un défenseur, ça marque ? Oui ! Mais je suis plus doué pour délivrer des passes décisives. L’année dernière, j’en ai réalisé 8 avec Furiani.

Le coach qui t’a marqué ? Mickaël D’Amore, l’entraîneur de la réserve de Bastia. C’est celui qui m’a fait passer le cap « professionnel ». Je suis d’ailleurs toujours très proche avec lui. Il regarde mes matches. Mais j’aimerais également citer mon entraîneur de l’année dernière à Furiani : Patrick Videira. Il m’a également permis de progresser.

Un surnom ? « Adri » tout simplement !

Tes qualités ? Je suis quelqu’un qui a la joie de vivre, généreux.

Tes défauts ? Plutôt susceptible et flemmard le week-end (rires)

 Ce que tu détestes par-dessus tout ? Le mensonge !  

 Si tu n’avais pas été footballeur ? Je pense que j’aurais continué mes études afin de travailler dans le sport (titulaire d’un Bac ES mention assez bien). J’avais un deal avec mon père : obtenir le bac pour continuer le foot.

 Une ville préférée ? Bastia !  

 Un plat ?  Escalope milanaise avec des pâtes.

Ton dernier texto ? On ne compte pas Snap ? A mon père. Je lui ai dit : « je te réponds plus tard. »


autres news