QRM - Avranches : la conf’ d’avant-match

18/09/2019

Retrouvez les déclarations de Manu Da Costa et de Gustavo Sangaré à deux jours de la réception du voisin normand, Avranches, au stade Robert-Diochon : 


Manu Da Costa :

"A l’image de la séance de ce matin, les joueurs sont dans un très bon état d’esprit. Grâce à cela, nous pouvons avoir de l’espoir même dans les moments compliqués. Ils continuent de bien travailler et font abstraction des éléments extérieurs qui peuvent venir les polluer.

Nous restons sur un résultat positif mais nous avons tout de même des regrets. Certes ce n’est jamais facile de s’imposer à Concarneau, mais le scénario du match est plutôt cruel pour nous.

On se devait de retrouver une certaine cohérence dans l’animation défensive. Lorsqu’on encaisse deux voire trois buts, il est très difficile de remporter des matches.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que nous sommes plus solides à l’extérieur. Si nous voulons remonter au classement, enchaîner des choses positives et garder une très bonne atmosphère de travail, nous devons faire ce qu’il faut à domicile.

Par rapport à nos matches à Diochon, nous méritons les critiques. Je me mets à la place de nos supporters, ils sont autant frustrés que nous. Ils ne voient pas le travail au quotidien, ils ne voient que la copie que l’on rend le vendredi soir à domicile. Nos prestations ne sont pas dignes de ce nom. Il faut avoir du caractère pour affronter cela et aller chercher des résultats positifs. Nous devons emmener le public avec nous.

Nous avons plus de pression à l’extérieur qu’à domicile. A l’extérieur, nous sommes sur un territoire hostile. A Diochon, ce n’est pas une question de pression. C’est juste que n’avons pas mis tous les ingrédients nécessaires lors des deux derniers matches à domicile. Il y a eu « le traumatisme » du match face à Dunkerque où les Dieux du football étaient contre nous. Je pense que c’est resté, de manière inconsciente, dans les têtes. Depuis, je sens des garçons qui ne vont pas au bout des choses. Et ça, je ne veux pas.

Tout le monde est opérationnel pour vendredi à l’exception de Banfa Diakité, suspendu, et Julien Boyer, toujours blessé. Nous pourrons compter sur le retour de Prince Mendy. Il y a également de grandes chances que Lamine Ndao soit dans le groupe. Je n’aime pas parler en pourcentage mais ça serait plutôt du 80-20%. Nous sommes dans une situation d’urgence, je ne m’interdis pas de le titulariser sauf si cela met sa santé en danger.  

Avranches a bien recruté. Mais ça ne date pas de cet été. Je ne suis pas surpris de les voir faire de bons petits coups."



 

Gustavo Sangaré :

"Grâce à la confiance du coach et des conseils de joueurs expérimentés comme Stanislas Oliveira ou Richard Samnick, je me suis bien acclimaté à l’équipe première l’année dernière.

Lorsque je suis « monté » afin de m’entraîner avec l’équipe première ce n’était pas une finalité pour moi. Je voulais figurer sur la feuille de match le week-end. Tout le monde m’a encouragé, joueurs comme staff. J’ai connu mon premier match en National à Sannois-Saint-Gratien le 26 février dernier. J’étais stressé car je voulais montrer mes qualités.

Rien n’est facile dans le football. Tu dois tout donner chaque week-end et ne rien lâcher. Il faut se battre pour l’équipe sur chaque duel et rendre au coach la confiance qu’il te porte.

Le début de saison est difficile mais ça va tourner. Je pense sincèrement que nous n’avons pas la chance avec nous."


autres news