Boulogne - QRM : la conf’ d’avant-match

18/04/2019

Retrouvez le point presse de Manu Da Costa, accompagné de Steve Shamal, à la veille du déplacement à Boulogne-sur-Mer :


Manu Da Costa :

Je vais bien. Tous les examens médicaux sont bons. J’ai eu un petit signal d’alerte dû à la fatigue et sans doute à l’énervement. Ce n’est en rien le résultat de la pression ou du stress comme j’ai pu l’entendre de façon maladroite de la part de certains. Bien au contraire, la pression est un moteur dans ma vie. Je sentais depuis très longtemps que j’étais fatigué. Mais lorsqu’on fait ce métier, on a tendance à se négliger. C’est mon cas mais c’est également celui de plein d’autres confrères.

La frustration c'est de ne pas avoir assisté à la victoire et d'avoir ce sentiment d'abandon. J'ai abandonné mes joueurs car je n'étais pas très bien, il faut l'avouer. Je voulais rester avec eux mais c'était plus raisonnable de les laisser tranquilles. Ils sont grands, ils ont été capables de se prendre en charge. Maintenant, il faut rééditer et confirmer.

Pendant la causerie, j’avais demandé aux joueurs d’être fiers d’eux. Ils l’ont fait, je les félicite.

Je savais que j’avais de très bons garçons, ils l’ont prouvé. J’ai été très touché. Même si je suis très exigeant avec eux, ça prouve qu’il existe une belle relation entre nous et que nous sommes liés.

J'ai donné les directives et les contenus au staff en qui j’ai une totale confiance. Ils les ont mis en place. Je sais à qui je confiais les rênes.

Nous devons aller chercher les petits points qu’ils nous manquent afin de préparer sereinement l’avenir. J’ai toujours dit qu’il fallait 41 points pour être sûr de se maintenir. A 39 points, vous dépendez des autres résultats, à 40 c’est quasi-fait. Nous ne sommes donc pas très loin.

Il reste quatre matches. Si nous pouvons tous les gagner, nous ne nous en priverons pas. Idem pour le classement. Nous souhaitons finir le plus haut possible.

Boulogne-sur-Mer est une équipe très intéressante offensivement, les attaquants sont très dynamiques. Ils évoluent fréquemment en 3-5-2, un système de jeu qu’Olivier Frapolli maîtrise complètement.

L’USBCO est une équipe qui était armée à disputer les premiers rôles. Les deux équipes qui vont s’affronter postulaient à jouer autre chose. La difficulté de ce championnat fait que nous sommes à cette place-ci.

Les deux équipes auront à cœur de prendre des points demain pour continuer leur marche en avant et préparer la saison prochaine. 




Steve Shamal :

Nous avons tous été touchés par le malaise du coach. Ça a été une semaine un peu spéciale pour nous. C’est une personne très passionnée. Il est très présent pendant les séances et les matches.

La victoire face à Concarneau nous a fait du bien, elle nous a permis de retrouver la confiance… et le sourire. J’espère qu’elle va nous amener d’autres succès notamment demain à Boulogne-sur-Mer.  

Vendredi, j’ai essayé d’être aussi efficace qu’à l’entraînement. J’ai su marquer au bon moment pour l’équipe. C’était important de remporter ce match. Cette victoire nous permet de prendre de l’avance sur un concurrent direct, nous devons la confirmer demain.

Il nous manque encore quelques points pour assurer notre maintien. Par respect pour le club, nous devons le faire le plus vite possible.

Je trouve que j’ai fait une bonne saison à QRM mais je n’ai pas réussi à exploiter à 100% mon potentiel. J’aurais pu davantage répondre présent à certains moments. Mes statistiques auraient pu être meilleures.

Je ressors plus fort de cette saison. J’ai beaucoup progressé notamment sur l’aspect défensif, le coach a été exigeant avec moi tout au long de l'année. J’ai également essayé de suivre les conseils des « anciens » qui ont joué en Ligue 1 et Ligue 2.


autres news