Richard Samnick : un leader naturel !

11/04/2019

Arrivé en provenance de Châteauroux l’été dernier, Richard Samnick s’est très vite imposé comme un cadre de l’effectif de Manu Da Costa au point de se voir confier le brassard en cours de saison. Son expérience en équipe de France U19, ses six années passées au PSG, sa saison à QRM… Capitaine Richard se livre pour l’entretien décalé.

 


Pas très souriant Richard Samnick ? C'est l'impression qu'il a donné à son arrivée à Quevilly Rouen Métropole, en juin dernier, en paraphant son contrat, lors de la traditionnelle photo ! Compte tenu de son gabarit imposant (1m90, 89kg), inutile de chercher à contrarier le défenseur central dès le premier jour ! Et puis, certains aiment bien jouer au dur à cuire sur les photos, histoire d'en imposer, de montrer qu'il n'est pas là pour rigoler. Le comportement qu'il adoptera ensuite à l'entraînement et en match démontrera bien cette facette, ce caractère. Il est comme ça, Richard ! Discret, calme, qui intériorise ses émotions. Un jeune sage. Loin de lui de divaguer, le jeune père de famille (papa depuis juillet dernier) passe la plupart de son temps en famille.

En revanche, les soirs de match, le n°4 de QRM se transforme, s’ouvre beaucoup plus pour le plus grand bien du collectif. Il n’hésite pas à prendre sous son aile le jeune Gustavo Sangaré quelques heures avant sa première titularisation, motiver les troupes avec des paroles courtes mais qui portent. Le joueur, d'origine camerounaise, se transforme en véritable guerrier qui n’accepte pas la défaite. Ce comportement exemplaire, associé à une expérience de plus d’une trentaine de matches en pro, a notamment poussé Manu Da Costa à lui confier le brassard de capitaine.

Le défenseur central, qui se qualifie comme « bon au duel avec un jeu de tête intéressant », a réalisé une très bonne première partie de saison permettant, en partie, à QRM de n’encaisser que douze buts à la trêve (seconde meilleure défense du championnat derrière Le Mans, 10 buts). Le capitaine Rouge et Jaune ne s’est pas uniquement cantonné à bien défendre, il a également inscrit deux buts, de la tête bien sûr, face à Pau (2-0) et à Concarneau (2-1). Il aurait même pu en inscrire un troisième il y a deux semaines à Tours mais les montants en décidèrent autrement.

Âgé de 26 ans, Richard a déjà connu de belles expériences. S’il prend sa première licence à l’âge de 6 ans à Noisy-Le-Sec, il rejoint l’US Torcy à 13 ans. Il n’y jouera qu’une seule année car un recruteur du PSG le convaincra de rejoindre le club de la capitale. Direction l’internat du centre de préformation du Paris Saint-Germain où il effectue ses débuts en 14 ans Fédéraux.

Le défenseur fait toutes ses classes au PSG et enchaîne les belles prestations qui le conduisent en équipe de France U19. Il est notamment capitaine à l’Euro en Estonie en 2012, inscrivant d'ailleurs le premier but des Bleus face à la Serbie (victoire 3-0). Aux côtés d'Aréola, Umtiti, Digne, Pogba, il se hisse jusqu’en demi-finale (défaite aux tirs au but face à l’Espagne, futur champion d’Europe).

A son retour au PSG, Richard évolue en réserve et est une nouvelle fois convoqué en sélection (U20) jusqu’à ce qu’une blessure à la cheville ne vienne mettre un terme à sa saison. Le club lui propose un contrat professionnel d’un an, son premier, après ses trois années passées en stagiaire mais « Rich » espère un contrat de plus longue durée.

Vœu exaucé en Italie. L’international français signe pour quatre ans à Bari en Série B : « Je ne connaissais personne. Abdelkader Ghezzal (grand frère de Rachid Ghezzal) m’a aidé à m’intégrer. Mais peu de temps après mon arrivée, il a été transféré. Je ne parlais pas un mot d’italien mais j’ai vite appris. » Passé la barrière de la langue, Richard réalise une dizaine de matches et participe aux play-offs pour accéder en Série A (défaite en demi-finale). L’année suivante, le changement d’entraîneur le contraint à être prêté à Martina en Série C (15 matches).

Le mal du pays se fait ressentir. Il rompt son contraint et rentre en France, du côté de Châteauroux, qui vient de descendre de Domino’s Ligue 2. Au bout de la deuxième saison avec la Berrichonne, Richard est champion de National devant QRM. « La saison dernière, on obtient assez vite le maintien. Je suis titulaire à vingt-quatre reprises, Jérôme Leroy (directeur sportif) voulait me renouveler mais j’ai préféré partir. J’avais envie d’un nouveau défi avec un nouvel entraîneur. J’ai certes eu des propositions en Domino’s Ligue 2 mais le discours de Manu Da Costa m’a plu et j’ai tout de suite voulu venir. »

 

L'entretien décalé


            Le don que tu aimerais avoir ?  Rendre heureux mes proches

            Un sportif qui t’a marqué ?  Aldo Angoula (défenseur à Châteauroux ). Il m’a appris beaucoup de choses, j’étais comme son petit.

            Un modèle de défenseur central ? Vincent Kompany

            Tes qualités de footballeur ? Les duels, un jeu de tête intéressant

            Ce que tu détestes par-dessus tout ?  L’hypocrisie

            Ton plus beau but ? Ce n’est pas un but mais c’est tout comme. En finale des play-offs en U16 contre Sochaux, j’ai pris le ballon et dribblé quatre voire cinq joueurs. Face au gardien, j’ai décalé pour l’attaquant qui a marqué. Je me souviens que tout le monde m’avait sauté dessus. 

            Le joueur le plus fort avec lequel tu as joué ? Paul Pogba en sélection. J’avais également joué avec lui à Torcy. Toujours en contact avec lui ?  Non, je pense qu’il a changé de numéro de téléphone depuis (rires…)

            Ton meilleur souvenir ? Le jour où ma femme a accouché, le 18 juillet dernier  

            Le coach qui t a marqué ?Michel Estevan à Châteauroux (rires…)

            Ton stade préféré ? Stade San Nicolas de Bari. On  a mal débuté la saison, on jouait devant 2 000 personnes (58 000 spectateurs de capacité), on a fini l’exercice devant plus de 50 000. C’était une ambiance magnifique.

            Tes qualités ? Protecteur, calme et réfléchi

            Tes défauts ? Réservé, froid au premier abord

            Une ville, un pays ? Marbella pour les vacances. J’y suis parti qu’une seule fois mais j’ai adoré. Le pays, le Cameroun car mes parents y sont nés.

            Un groupe, un chanteur ? Naza 

            Un film culte ?  Invictus

            La première chose que tu fais quand tu te réveilles ? Je retarde mon réveil

            Une couleur ?  Le kaki

            Un surnom ?  « Rich’ ». A Châteauroux, on m’appelait aussi « Rich’Gang »

            Si tu n’avais pas été footballeur ? Comptable

            Tes occupations préférées ? Passer du temps avec ma femme et ma fille et le reste de ma famille. Sinon, je vois aussi des mecs de l’équipe

            Un chiffre ? Le 4. J’ai rencontré ma femme un certain 4 décembre. C’est également mon numéro de maillot.

            Un plat ? Le N’Dolé (plat camerounais)

            Un endroit pour sortir à Rouen ? Je ne sors pas souvent, difficile de donner un restaurant en particulier.

            Un animal ? Le lion

            Le joueur le plus connu de ton répertoire téléphonique ? Je n’ai que des joueurs de Ligue 2 dans mon répertoire

            Des manies ? Pas particulièrement. Juste avant chaque match, j’écoute de la musique.



autres news