QRM - Concarneau : la conf’ d’avant-match

10/04/2019

Retrouvez la conférence de presse d'avant-match QRM - Concarneau de Manu Da Costa et de Mehdi Beneddine :

Manu Da Costa :

Nous avons changé de méthodes pour réveiller. Nous espérons obtenir les points qui nous manquent le plus rapidement possible. Vendredi, nous affronterons une équipe qui est dans la même situation que nous. Ça ne va pas être simple. 

J’attends évidemment une réaction de mon équipe parce qu’aujourd’hui, nous sommes en danger. Il faut se l’ancrer en tête sans pour autant que la peur domine.

Nous n’avons pas le droit de rendre des copies comme celle de Rodez. Le week-end et le début de semaine ont été particuliers dans le fonctionnement. Les joueurs ont répondu présent. Il y a eu moins de jeu avec ballon, les séances ont été plus physiques.

Je peux vous dire qu’aucun joueur de l’effectif n’a abandonné. Tous les joueurs sont déterminés à clôturer cette saison du mieux possible. Nous sommes inconstants et c’est ce défaut qui nous fait beaucoup de mal. Nous avons perdu de nombreux points en route : Dunkerque, Villefranche, Tours… A partir du moment où nous ne prenons pas les points qu’il faut, nous nous mettons en danger.

A nous de montrer que nous avons du caractère, de la personnalité et de la qualité pour prendre les points qui manquent.

Ça ne va pas être facile face à Concarneau, qui est dans la même situation comptable que nous. C’est une équipe solide avec de bons joueurs. Ils ont eu un moment difficile à gérer avec le changement d’entraîneur, il faut leur laisser le temps.

Je profite de ce point presse pour faire mon mea culpa vis-à-vis de mon club, de mon Président et surtout de mes joueurs suite à mes propos de vendredi dernier. J’ai été maladroit dans le choix des mots, je suis obnubilé par les points qui nous manquent afin d'obtenir le maintien et assurer la pérennité du club en National. Lorsque je dis « la mission de Manu Da Costa est de sauver le club avant de partir », je tiens à préciser que je parlais de « partir en vacances ». Il n’y a pas d’ambiguïté sur mon avenir.


 


Mehdi Beneddine :

Pas mal de choses ont été modifiées depuis la défaite de vendredi face à Rodez. Nous avons un peu plus couru, moins touché le ballon. C’est un mal pour un bien et ça sera peut-être notre déclic.

Le coach nous répète souvent que si l’on triche avec le football, il vous rattrape. Je pense que nous n’avons pas toujours fait ce qu’il fallait et ça s’est retourné contre nous.

En début de semaine, nous nous sommes entretenus individuellement avec le coach ou un membre du staff. On nous a laissé la parole.  Cette remise en question peut nous faire repartir sur de nouvelles bases. Maintenant, il faut retranscrire tout ce qui a pu être dit. La vérité c’est le rectangle vert.

Pour se mettre à l’abri, il nous faut encore quatre, cinq points. Malgré notre jeunesse, nous sommes conscients qu’il faut faire quelque chose. Certains n’ont pas connu des situations de maintien. Pour ma part, j’en ai connu une au Cercle de Bruges où si nous descendions le club disparaissait. On s’est maintenu et ça m’a endurci.  

Vendredi, un match à enjeu nous attend. Face à une équipe qui a le même nombre de points, cela ne va pas être facile mais c’est une belle rencontre à disputer. Ce sera  un match très important pour nous comme pour eux.

Je ne pense pas que nous soyons à notre place, le classement ne reflète pas la qualité de notre groupe.


autres news