Pau - QRM : la conf’ d’avant-match

13/03/2019

A deux jours du déplacement à Pau, Manu Da Costa et Guy Ngosso ont animé ce matin le point presse. Retrouvez les moments clés :

 

Manu Da Costa :

La blessure de Guy Ngosso nous a évidemment porté préjudice cette saison. C’est une grande satisfaction de le revoir sur le terrain. Il a prouvé sa grande force mentale pendant cette période de convalescence.

Depuis des semaines, nous nous battons contre vents et marées. Je n’ai pas envie de pleurer parce que ça pourrait être mal interprété mais c’est pesant. Encore ce week-end, il va nous manquer beaucoup de joueurs. Je ne souhaite pas assombrir la situation mais ce qu’on vit actuellement c’est du jamais vu pour moi.

J’aimerais avoir tout mon effectif à 100% et reconduire le même onze plus souvent afin d’enchaîner les résultats. Je dis bien les résultats et non le contenu car les garçons travaillent bien et proposent du beau football. Ils ne dérogent pas à notre marque de fabrique.

Aujourd’hui, nous sommes obligés de calculer. La pression des résultats est réelle. Ce n’est pas pour autant que nous allons faire n’importe quoi.

L’équipe est en constante progression. J’aspire à retrouver toutes les ressources humaines et bien finir l’année car c’est très frustrant de ne pas pouvoir jouer notre carte à fond.

Nous sommes très amoindris, Pau nous affronte au bon moment. Je me méfie de cette équipe car elle reste sur cinq défaites consécutives. Je dis souvent « attention aux bêtes blessées, elles se réveillent toujours ». Pau sait d’autant plus que les matches à domicile sont très importants jusqu’à la fin de saison.

Je pense que ça va être un match compliqué. Ils sont capables de renverser des montagnes pour sortir de cette spirale négative. A nous de faire ce qu’il faut pour éviter cela.



Guy Ngosso :

Lorsque j’étais blessé, la bonne humeur ne m’a jamais quittée. Durant cette période, je n’avais qu’une seule idée : revenir pour aider les copains. Le plus important est de regarder vers l’avant. Il nous reste neuf matches, neuf finales.  Il reste vingt-sept points potentiels à prendre.

Bien sûr que la montée est encore jouable. Je l’ai dit en arrivant et je le redis une nouvelle fois aujourd’hui. Rien n’est impossible.

Le coach a besoin de tout le monde en cette fin de saison. Sans le groupe, les individualités ne ressortent pas. Nous avons la chance d’avoir de bons mecs dans le vestiaire, le groupe est soudé et vit très bien.


autres news