Steve pas si "chamallow"

07/02/2019

Prêté cet été par le Stade de Reims, Steve Shamal affiche actuellement 19 apparitions (dont 14 comme titulaire). Auteur du premier but Rouge et Jaune de la saison (Laval, 1ère journée), l’attaquant âgé de 22 ans aime faire parler sa vitesse et ses qualités de percussion. Il se livre avec sincérité.



La passion du ballon rond née très vite chez le jeune parisien. Steve Shamal, âgé de 6 ans, fait ses débuts dans le club de sa ville, Vitry-sur-Seine, avant de rejoindre quelques mois plus tard Bonneuil. Pendant ces six années passées dans le club du Val-de-Marne, Steve marque but sur but et se fait repérer par Bordeaux. « Ils m’ont envoyé une lettre afin de faire un essai. J’ai naturellement accepté. Quelques temps après, ils m’ont invité au tournoi de Ploemeur en Bretagne. Je me souviens avoir marqué dix buts en douze matches. Après ce tournoi, j’étais recruté. »

Tout juste âgé de 13 ans, il prend la direction du Sud-Ouest pour accomplir son rêve : devenir footballeur professionnel ! Il quitte alors sa famille notamment sa mère et ses tantes. De la préformation à l’équipe réserve girondine, Steve franchit avec brio les paliers. Il compte même trois sélections en équipe de France U16.

Récompensé pour de bonnes prestations en réserve l’attaquant touche au monde professionnel, « j’ai participé aux entraînements de l’effectif pro, j’ai même figuré dans le groupe face au PSG ». Mais Steve Shamal, après sept années à Bordeaux, décide de rejoindre Auxerre. Il prend de nouveau part aux rencontres de CFA avec l’équipe B et monte de temps en temps avec les pros pour les séances d’entraînement.  

Après deux tentatives avortées de signer pro, le doute s’installe dans la tête de l’attaquant : « je me suis posé pleins de questions, j’ai pensé que je n’y arriverais pas et qu’il valait mieux arrêter le football. » Il décide de retourner à Bordeaux pour trouver du réconfort auprès de ses proches. Pour sa mère et ses tantes, Steve refuse d’abandonner et redouble d’efforts. Il transforme cette frustration d’être si proche du but sans y parvenir en une force.

Et La troisième fois sera là bonne ! A l’été 2017, « Chamallow » débute avec la réserve du Stade de Reims. Une nouvelle fois performant avec la « B », il est appelé à s’entraîner avec le groupe professionnel à partir de février. Tout s’accélère. A peine un mois plus tard, Steve dispute ses premières minutes en Domino’s Ligue 2 (entré à la 86ème face à Lens, 3-1) et signe son premier contrat professionnel le 17 avril 2018 pour une durée de trois ans. « Ça faisait tellement de temps que j’attendais cette signature. On me répétait souvent que j’y parviendrais car j’avais le niveau. Je crois que le problème venait de ma tête. » 

Ne jamais abandonner ses rêves tant qu’il est encore possible de les réaliser. Une belle leçon de vie que nous offre Steve dont le père est décédé à l’âge de dix ans.

Séduit par la philosophie de jeu proposée par Manu Da Costa, le jeune champion de Domino’s Ligue 2, décide de partir en prêt à QRM afin de s’aguerrir, prendre du temps de jeu et relever un beau challenge sportif. « Je me sens vraiment bien ici, j’aimerais que le club retrouve la Domino’s Ligue 2 à la fin de saison. Il nous reste quinze finales pour y parvenir. » Ça commence demain à Diochon face à Marignane. Au match aller, l’attaquant a inscrit le but de la victoire dans les tous derniers instants de la rencontre (2-1 89’). Affaire à suivre…


"Du Tac au Tac"

  • Le don que tu aimerais avoir ? Arrêter le temps. 
  • Un sportif qui t’a marqué ?  Stephen Curry. Je regarde beaucoup la NBA.
  • Un modèle d’attaquant ? Je m’identifie aux joueurs de côté qui aiment jouer au ballon. Eden Hazard est le parfait exemple avec sa rapidité et sa technique.
  • Ton plus beau but ? Si je devais n’en choisir qu’un seul, je dirais à Bonneuil. Sur un dégagement du gardien adverse, je reprends en première intention un peu après le milieu de terrain. Gardien lobé. En plus, c’était mon dernier match à Bonneuil.
  • Ton meilleur match ? J’ai fait pas mal de matches où j’ai inscrit des quadruplés. J’ai du mal à en choisir un en particulier.  
  •  Le joueur le plus fort avec lequel tu as joué ? Adam Ounas (actuellement à Naples). 
  • Ton meilleur souvenir ? Lorsque j’ai annoncé à ma mère que j’allais signer professionnel à Reims. Elle était tellement heureuse. C’était quasiment un rêve pour elle. (avril 2018)
  •  Le coach qui t a marqué ? Jérôme Monier, l’entraîneur de la réserve de Reims. C’est quelqu’un de juste, qui varie en permanence ses séances.  
  •  Ton stade préféré ? San Siro
  • Tes qualités ? Je suis quelqu’un qui ne se prend pas la tête, je suis drôle et gentil. C’est déjà pas mal non ?  
  • Tes défauts ? Je prends trop les choses à cœur et je suis un peu susceptible.
  • Une ville, un pays ? L’Italie. Je songe à y retourner prochainement.
  •  Un groupe, un chanteur ? « Rohff »
  •  Un film culte ? « Insaisissables »
  •  Ton pire souvenir ? Le décès de mon père
  • Une couleur ? Le kaki ou le rouge
  •  Un surnom ? « Chamallow »
  • Si tu n’avais pas été footballeur ? J’aime bien faire à manger donc cuisinier  
  • Tes occupations préférées ? J’aime jouer à Fifa ou à 2K sur PS4 et passer du temps avec ma copine.
  •  Un chiffre ? 27 
  • Un plat ? Des côtes d’agneau avec du boulghour
  • Un endroit pour sortir à Rouen ? La Pizzeria du Drugstore 
  • Ce que tu emporterais sur une île déserte ? Ma copine, un frigo et ma Playstation (rires…). Et, un petit ballon de foot pour passer le temps !
  •  Un animal ? Le chien, un bouledogue français
  • Si tu n’avais pas été Steve Shamal ? Cristiano Ronaldo
  • Ta devise ? « La roue tourne »

autres news