"On a eu beaucoup d’impondérables"

16/05/2018

Dans un entretien donné au quotidien Paris Normandie, à lire ces prochaines heures, le président Michel Mallet a dressé un bilan de la saison écoulée, qui a vu Quevilly Rouen Métropole disputer la première saison de sa jeune histoire en Domino’s Ligue 2.
Une saison compliquée après celle, euphorique, de 2016-17 (accession de National en L2). Mais riche d’enseignements.
Bien sûr, l’équipe fanion a terminé 19eet n’a pu éviter la relégation, mais tout n’est pas à jeter, bien au contraire. Le beau projet QRM, qui était, au départ en 2015, à la création de l’entité, de rejoindre le monde pro en 2020, est plus que jamais d’actualité.
Mercredi prochain, Michel Mallet tiendra une conférence de presse ouverte aux médias où sera dévoilé le nouveau logo du club. Le projet QRM et les contours de la prochaine saison figureront également à l'ordre du jour.
 

  • La saison écoulée

J’ai beaucoup de regrets, ce n’est pas passé loin. Nelson Mandela a dit : « Je ne perds jamais, soit j’apprends, soit je gagne ». On a quand même eu beaucoup d’impondérables : le montant alloué pour la licence club, que l’on a appris fin septembre, donc tardivement, les matches délocalisés au Mans, les semaines d’absence du coach dans le cadre de son diplôme d’entraîneur (BEPF). Et puis on a pris trop de joueurs l’été dernier : plutôt 21 ou 22 que 25. Cela permet d’avoir plus de qualités et de mieux travailler. On avait tablé sur 10 victoires et 10 nuls, à l’arrivée on est à 9 victoires et 6 nuls, c’est là qu’on voit que les cadeaux offerts aux adversaires nous coûtent cher.

  • Repêchage

Je ne spécule en aucun cas sur un éventuel repêchage. On se remet en route pour le National, pas pour la Ligue 2.

  • La DNCG

Nous allons présenter notre budget la semaine prochaine. Il devrait se situer aux alentours de 3 millions d’Euros, dont 700 000 euros d’aide aux clubs qui descendent. C’est sûr que ça change la donne par rapport à cette saison (environ 7 millions). Notre masse salariale sera à peine supérieure à ce que l’on avait il y a deux saisons en National.

  • Le coach

Manu Da Costa a fait un super-boulot. Nous sommes tombés d’accord sur une prolongation d’un an, donc nous sommes dorénavant liés jusqu’en 2020. Ce n’est pas encore signé, mais ça va l’être. La stabilité ne nuit pas, à partir du moment où l'on se remet en cause. Notre équipe a été reconnue pour sa qualité de jeu. Pour moi, la descente ne lui est pas imputable, elle est le fait de grossières erreurs et défaillances individuelles sur le terrain, sans quoi, on se serait maintenu sans souci.

  • L’effectif 2018-2019

Forcément, comme dans tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 qui descendent, il y aura beaucoup de mouvements. Nous avons encore 7 joueurs sous contrat.C'est encore un peu tôt pour parler de ça.

  • L’avenir

Il ne faut pas s’attarder en National. C’est tellement beau, tellement bien en Ligue 2, vous avez vu tous ces stades… C’est vraiment dommage de ne pas avoir pu surfer sur l’accession l’an passé, de n’être revenu jouer à Diochon que mi-octobre, c’était tard. L’objectif est de remonter dans les deux années … et si possible dès la première.



autres news